Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité

Devil May Cry 4

Console : Xbox 360
Éditeur : Capcom
Développeur : Capcom
Date de sortie : 8 février 2008
Multijoueurs : non
Public : 16 ans et +

Note des membres
1 vote (4.00 / 5)
Posté le Lundi 28 Janvier 2008 par philyra
Pour marquer la venue de la série des Devil May Cry sur la nouvelle génération de consoles, Capcom a frappé fort, très fort. C’est en effet la PS3, mais aussi le PC et la Xbox360 que le 4ème épisode a prévu d’investir, et ce n’est pas le sang neuf qui va manquer puisque l’histoire se dote d’un jeune protagoniste tout aussi charismatique que son fougueux collègue…

On tourne… Action !

Cheveux de neige, regard d’acier, cape dans le vent et épée bien affûtée… non, ce n’est pas la description du célèbre Dante que je vous dessine ici mais bien celle du nouveau héro de la série. Certes la ressemblance est frappante, cependant vous découvrirez rapidement que Nero (car tel est le nom de ce personnage) possède un bras démoniaque qui lui confère des pouvoirs bien particuliers. Ce dernier, en tant que Devil Bringer, pourra être utilisé aussi bien dans les phases de combat que dans les moments de plates-formes. Il vous permettra notamment d’atteindre des endroits inaccessibles tel un grappin vous faisant sauter de sphères bleues en sphères bleues, celles-ci apparaissant de manière prédéfinies, mais il vous donnera également accès à des combos uniques. En plein combat vous pourrez donc attirer votre ennemi vers vous, le faucher, l’empoigner pour ensuite l’envoyer au sol, ou encore lui indiquer la direction des étoiles. Que du bonheur pour les inconditionnels qui attendaient sûrement un peu de nouveauté, même si on pourra signaler une certaine frustration lors des séquences de grappin qui peuvent vous demander plusieurs essais avant que le processus ne soit pris en main.
Pour en revenir aux moments d’action pure, qui succèdent aux différentes phases d’exploration des zones de jeu, on se doit de parler du style. Elément phare de la saga, chacun de vos combats engendre une barre qui donne un point de vue sur les qualités disons esthétiques de vos altercations avec l’ennemi. Vous battre avec classe signifiera donc varier les coups, et pour cela vous possédez un gun à double canon, le Blue Rose, ainsi que l’épée Red Queen qui, par le biais de l’Exceed System, peut se charger jusqu’à trois niveaux de puissance pour lancer des attaques assez impressionnantes. Le but sera d’obtenir toujours plus de sphères afin de débloquer d’avantages de bonus et de nouvelles attaques pour pouvoir progresser. Reste à trouver les zones de sauvegardes pour en profiter.

Un meurtre, une vengeance

Pour ceux qui ont connu Dante, le scénario de ce nouvel épisode prend une tournure bien particulière. En effet, le héros mythique des premiers opus, fils d’un démon nommé Sparda mais qui s’est toujours battu contre ses origines en créant son entreprise de lutte contre les forces du mal, semble au premier abord être le méchant de l’histoire. Ainsi, le scénario commence avec l’assassinat par Dante du mentor de Nero, alors jeune chevalier de l’Ordre de l’Epée qui assiste impuissant au meurtre. Sa vengeance va le conduire à affronter cet adversaire inattendu et à eux deux ils révèleront une terrible conspiration. Mais bien sûr, que serait un Devil May Cry sans Dante comme personnage jouable ?! C’est au cours de l’aventure que vous serez amené à en prendre le contrôle, les phases entre les deux protagonistes se succédant jusqu’à ce que vous ayez terminé le jeu. En effet, outre profiter des cinq niveaux de difficulté, vous pourrez parcourir à nouveau les mondes que vous auriez pu faire précédemment avec Nero ce qui vous donnera notamment accès à des zones jusque-là inaccessibles. Avec Dante vous retrouverez également ses quatre styles de combats (gunslinger, sword master, trickster et royal guard) en plus d’obtenir des pouvoirs supplémentaires prêtés par les démons. Et c’est sans compter le nouveau système qui lui permet de changer de style ou d’armes en plein saut pour créer toujours plus de combos, et ceci au profit d’une action toujours plus intense.

Du rock et du gothique

Autre point important dans la construction de cet univers, les environnements graphiques. Pour ce qui concerne la première partie du jeu, l’empreinte se veut profondément gothique-rock avec un côté principalement sombre et violent. Si les extérieurs du château adoptent des couleurs froides en rapport avec le blizzard ambiant, les intérieurs penchent plutôt du côté de l’ambiance faussement rassurante, avec des flambeaux et autres sources de lumières qui offrent des couleurs chaudes. Quoi qu’il en soit les combats seront partout aussi intenses, et tous les lieux semblent profiter au mieux des capacités des consoles avec un niveau correct de détails. J’émettrai cependant une réserve pour certaines textures lors des cinématiques. Visiblement faite avec le moteur du jeu, la rencontre avec l’armure maléfique donne droit à quelques particules scintillantes assez malvenues (à mon goût) sur la surface d’acier du monstre. Un détail sans doute mais qui ne passera pas nécessairement inaperçu aux yeux de chacun. Les boss sont à ce propos assez impressionnants et en général il est toujours aussi difficile d’en venir à bout, les récompenses étant d’ailleurs parfois bien maigres pour les avoir vaincu. D'autre part la mise en scène est bien ficelée avec des personnages secondaires inédits bienvenus et un aspect cinématographique qui n’est pas pour déplaire, outre le charme insolent des deux héros qui participe déjà beaucoup à cela. Pour ce qui est de la bande-son je n’étais pas vraiment dans les meilleures conditions pour en profiter mais il semble que l’ambiance rock ait été conservée. Au final cet épisode fait donc perdurer l’une des références du jeu d’action qui continue dans de bonnes conditions sur sa lancée, et ce n’est pas en si bon chemin que quelqu’un devrait l’arrêter.
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

28 Jan. 2008 | 23h13


Vinz
+1, un dmc très prometteur qui semble avoir de quoi faire plaisir au joueur.

30 Jan. 2008 | 12h34


Zefi
D'après ce que j'ai entendu, il est plus simple en termes de difficultés que c'est prédécesseur... une qualité ? Pas totalement. Dante est encore plus classe dans cet épisode, moins fou-fou que dans le 3, plus posé, plus vieux il reste l'un des héros les plus dantesque (désolé pour le jeu de mot) du jeuxvideos !

30 Jan. 2008 | 17h00


philyra
Je crois que tu as tout à fait raison Zéfi ^^ et perso je ne trouve que des avantages à tout cela, notamment pour la diffuculté qui était trop galère dans le 3 alors que pourtant je ne suis pas une tâche à ce genre de jeu d'habitude...
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU