Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité
Posté le Vendredi 15 Juillet 2011 à 14:16 par philyra
L’éditeur français n’étant jamais en reste, le site Gamerzines soutient que l’entreprise prévoit la mise d’un système de pass online à l’instar de Sony avec son PSN Pass et qui devra être incorporé à son prochain jeu Driver : San Fransisco.

Ce service nommé « Uplay Passport » devrait fonctionner de la même manière que les pass concurrents, à savoir un code unique délivré pour avoir accès au jeu en réseau. Les joueurs profitant du marché de l’occasion en prennent alors encore pour leur grade, compte tenu qu’ils devront ressortir le porte-monnaie pour débloquer les sections online du jeu qu’ils auront acheté en seconde main.

On est en droit de présumer que le Uplay Passport sera incorporé dans d’autres titres mais on remarquera que lorsque la question fut posée à Alexandre Breault, lead game designer sur Assassin's Creed : Revelations, celui-ci a nié avoir connaissance de l’implémentation d’un tel système dans le jeu.

Rappelons qu’il ne s’agit que d’un compte-rendu à l’heure actuelle, même si cela ne serait pas une grosse surprise qu’Ubisoft confirme cette position.
Ce serait juste une suite logique face à la liste grandissante des éditeurs souhaitant mettre à mal le marché de l’occasion pour s’assurer une rente supplémentaire…
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

15 Jul. 2011 | 14h50


BlueHunter
Une rente supplémentaire? On dirait que c'est devenu mal d'essayer de rémunérer les gens qui font les jeux plutôt que les gens qui les vendent. Je dois être trop vieux pour ces conneries...

15 Jul. 2011 | 18h04


Vinz
A mon avis le problème de ces éditeurs est de ne pas proposer de solution pour l'occasion. S'assurer que les personnes jouant online aient payé de près ou de loin le jeu me semble normal, par contre refaire payer les acheteurs d'occasion me fait un peu chier. Ou alors peut-être permettre que chaque pass soit utilisable pour 2 ou 3 comptes différents pourrait régler le problème de fond.

16 Jul. 2011 | 03h48


BlueHunter
Les éditeurs font payer pour un jeu créé ainsi qu'un service qui coûte cher à entretenir. Le truc c'est qu'un game ou un micromania revend jusqu'à 60? un jeu qu'il reprend 35?, soit une marge brute de 20-25?, c'est énorme pour un deal où il n'y a quasiment pas de prise de risque et où le travail est vraiment minime. L'idée du pass est donc d'avoir un rééquilibrage de la distribution de l'argent généré par l'occasion : si les joueurs savent qu'ils vont devoir banquer 10? pour jouer en ligne ils voudront payer 10? de moins en magasin et les chaines devront baisser leur prix de vente (et donc marge) de 10? pour pouvoir continuer à concurrencer le neuf.

En gros sur un jeu d'occasion les joueurs ne payeront pas forcément plus qu'avant mais l'argent sera plus équitablement réparti entre éditeurs et distributeurs et les équipes de développement seront récompensées à chaque jeu vendu et plus seulement sur le neuf.

16 Jul. 2011 | 13h46


Zefi
Pas d'accord avec toi BH tant j'achète mes jeux d'occasion bien tard, à moindre prix dans aucune de ces enseignes et que si l'on me demande 10 euros de plus pour y jouer sur le net, je m'en passerais volontiers pour aller vers la concurrence !

Et si tout devient payant sur console, je me dirigerais vers le PC et si cela se propage, je me contenterais de jeu en solitaire.

Mais dire que c'est normal de faire payer suite à l'achat, c'est ridicule que ça soit neuf ou d'occasion. Et cela m'étonnerait que le développeur qui en a chié, touche réellement quelque chose et que ça ne soit pas les patrons qui se mettent tout dans les poches !

Tant les licenciements se cumulent !

16 Jul. 2011 | 13h50


Vinz
Au final c'est les clients qui banquent alors que cette guerre devrait se jouer avec les intermédiaires. Plus ca le soucis...

Car bon payer 50/60? un jeu en dématérialisé pour se faire entuber de la même manière...

Je me demande quelles sont les marges chez Valve. En tout cas les 30% d'Apple me semblent correct si on regarde les services à coté.

Après, 60? un jeu ... ca a toujours été comme ça hein. Avant c'était même plus cher. Le VRAI soucis à mon sens c'est l'argent gaspillé dans les jeux. Toujours plus de budget pour des jeux toujours plus beaux etc. Je suis obligé de reprendre de vieux jeux de nos jours pour m'amuser >_<

16 Jul. 2011 | 14h09


BlueHunter
@Zefi -> Essaye de comprendre qu'un jeu acheté d'occasion ne rapporte strictement rien à un éditeur et à un développeur. Que tu ailles vers la concurrence EA, Acti, Ubi, Sony, Nintendo s'en tamponnent pas mal parce que dès lors que tu achète d'occasion tu n'es pas l'un de leur client. Tu es un client de Game, de Fnac, de Micromania ou d'eBay, Priceminister ou la personne à qui tu l'achète directement.

Comme expliqué, mécaniquement le prix de l'occaz va baisser pour les jeux dont le multi est protégé par code, donc le consommateur va payer deux fois mais ne payera pas forcément plus cher. Je trouve normal que les gens qui utilisent les serveurs d'un éditeur, la bande passante, les DLC, les événements (double XP ou autres...) doivent s?acquitter d'une petite somme pour l'éditeur.

Quant aux développeurs arrête la parano et le discours bas de plafond où l'éditeur a le mauvais rôle, c'est évident que tout bénéfice pour l'éditeur ira en partie aux développeurs. Sans doute pas sous forme d'un chèque avec pour objet 'part du online pass' mais sous formes de contrats prolongés, maintenu, sous forme de budgets alloués au DLC, alloués à une suite etc.

@Vinz -> Entièrement d'accord avec toi, le dématérialisé permettrait aux éditeurs de se débarrasser des intermédiaires qui plombent les prix. Sauf qu'aujourd'hui en France et aux US les chaines de revendeurs empêchent de vendre un jeu numérique moins cher qu'en magasin. C'est la raison pour laquelle on trouve des aberrations comme un jeu de 5-6 ans d'age à 30? sur le Xbox live.
Les revendeurs sont le vrai problème du jeu vidéo aujourd'hui. Pas les éditeurs les amis.

Les marges d'un Valve je ne sais pas, en revanche Microsoft et Sony touchent pas loin de 50% sur un titre hébergé PSN/XBL

16 Jul. 2011 | 15h43


Zefi
J'y crois absolument pas à ce que les gars qui bossent comme des attardés, touchent réellement quelque chose...

Pour ma part l'occaz a toujours exister, et n'a jamais été un fléau.

Je vois juste au fond de leurs yeux, des dollars !

Quand je disais concurrence, je parlais d'autres titres, d'autres studios et donc d'éditeurs !

Re-payer pour un produit que l'on a acheté, quelque chose qui me sidère royalement.

Qu'on se plaigne pas des DLC ou autres, il y aura toujours des gens pour considérés cela comme "bon" pour le consommateur et j'accepte pas cette politique au même prix que de payer un "pass".

Si tu apprécie, tant mieux, personnellement je m'en passe volontiers !

Je continuerais à me prendre des jeux d'occasions sans "code" et si cela se démocratise, je me dirigerais vers le PC !

Faut pas déconner, Ubisoft n'a pas besoin de ça pour survivre faut arrêter de déconner à un moment donné !

Il manquerait plus qu'on demande un petit quelque chose, après l'achat d'un Blu-Ray ou DVD pour pouvoir le lire...

16 Jul. 2011 | 20h02


BlueHunter
Comment ça tu ne crois pas que les développeurs touchent de l'argent ? Arrête deux secondes de penser Editeur=méchant. Bien sûr que les développeurs sont payés. Qu'ils soient internes ou externes les studios touchent toujours leur salaire et peuvent être remis sur un projet plus important si le jeu a bien marché (qu'il s'agisse des ventes originales, de l'abonnement éventuel, des DLC, du pass...). Cesse la reflexion selon laquelle un éditeur garde tout le pognon qu'il gagne pour le placer sur un compte en suisse. Le principe même de faire de l'argent est de pouvoir le réinvestir par la suite dans d'autres projets et par là même continuer à faire vivre les studios de développement...

L'occasion a toujours existé et a toujours été un fléau en fait.
En terme de revenu ce n'est pas fondamentalement meilleur que le piratage : les gens jouent aux jeux sans récompenser les gens qui ont travaillé pour le créer, et pire encore ils enrichissent des chaines qui ne font que de la distribution.

Pourtant pendant longtemps les magasins de jeux étaient le seul moyen de vendre leurs produits pour les éditeurs, d'où la large tolérance de l'occasion.
Aujourd'hui tous les éditeurs peuvent vendre leurs jeux sur leurs stores respectifs ou vendre des version numériques sur XBL, PSN ou Steam où les marges sont beaucoup plus importantes et permettent de vendre les jeux moins cher pout le consommateur tout en gagnant plus d'argent.
Les magasins sont devenus une plaie et l'occasion quelque chose qui plombe les resultats. D'où la riposte.

Relis mon post, j'ai bien compris que tu parlais d'autres éditeurs, et je te réponds que tous s'en moquent puisque tu n'es pas un de leurs clients. si tu arrête d'acheter des jeux EA d'occasion pour acheter des jeux Activision d'occasion, EA et Activision ne changent pas leur base de clients.

De même comme je l'ai expliqué en prenant un pass online tu ne re-payes pas pour un jeu que tu as déjà acheté. Tu payes pour un service (le multijoueur) que ne te vend pas ton magasin d'occasion.

Les DLCs n'ont rien à voir dans cette histoire, et là encore tu mets tout dans le même sac. Il existe des DLC de très bonne qualité qui, il n'y a pas si longtemps auraient tout simplement été vendus comme des suites sur DVD à 50? (CF: Burnout Paradise, RDR, Mass Effect, GTA...). Il ne faut pas mélanger ça et les poneys additionnels à 5?.

Ce n'est vraiment pas une question d'apprécier ou pas, mais de faire marcher sa petite tête pour comprendre qui fait quoi, pour quelle raison et dans quel but. Et là tu verras que les choses ne sont pas aussi manichéennes que tu veux bien le penser.

Ubisoft n'a peut être pas besoin de ce pass pour survivre, mais ça peut permettre à des projets sympa d'exister et de faire de certaines IP des succès même si les ventes neuves ont été décevantes.

Prends par exemple BG&E ou XIII qui n'ont absolument rien vendu en neuf et qui sont donc considérées comme des licences mortes.

En fait en favorisant un esprit comme le tien, on encourage les éditeurs à limiter la prise de risque au maximum et c'est bien pour ça qu'on se retrouve aujourd'hui avec des Call of Duty, des Assassin's Creed, des Medal of Honnor annuels et sans vraie innovation d'un épisode à l'autre.

A toi de voir les consequences à long terme d'une attitude de joueur gripsou.

16 Jul. 2011 | 22h16


Zefi
La fin de ton poste me fait doucement rire mon ami, je me procure en général les ?uvres qui sortent du lot à prix neuf (import ou non cela dépend de mon impatiente) donc c'est raté pour cet argument à mon encontre.

Arrête de dire n'importe quoi, au lieu de sortir des bouses infâmes, ils n'ont cas mettre en avant des licences inconnues jusque là.

Tu verras qu'il y aura déjà plus de ventes. Il faut arrêter la mauvaise foie, ils préfèrent se focaliser sur une licence qui marche pour renflouer les caisses, et ce genre de pass, bizarrement tu verras qui les mettront en place en particulier sur leurs grosses licences qui se vendent !

C'est grâce à des gens comme toi, que certaines licences qui se vendent par million sont à des tarifs très élevés, même après plusieurs mois et des paquetages par milliers déjà vendus !

Arrête ton char, Ubisoft a les moyens marketing de mettre en place de nouvelles idées et licences pour qu'elles se vendent. Et donc de continuer à faire exister un nom.

Surtout quand on est un éditeur comme eux.

Tu verras qu'en accentuant ce genre de fait, ce média deviendra un véritable bouffe argent ou le consommateur n'est que vache à lait... Ah mince, c'est déjà le cas depuis un bon moment, notamment avec les DLC et maintenant cela.

Concernant les DLC sur PC c'est généralement gratuit et les joueurs reviennent en sachant pertinemment qu'il y a un suivi honnête derrière... Tous les joueurs sur nos machines centrales crachent sur ce genre d'idée et pas pour rien.

Malheureusement, un petit éditeur ne peut user de ce "pass" pour avoir un moyen supplémentaire d'avoir de l?argent qui entrent.

Donc, oui je trouve ce genre de procédé complétement dépassé, et je suis très très loin d'être le seul.

Ça gueule dans toutes les chaumières !

A chacun sa vision mais il est tout à fait logique pour le consommateur lambda de dénigrer cette idée.


Au passage, tu ne travailles pas pour Ubi ?

17 Jul. 2011 | 02h40


Gomo
N'inverse pas tout. C'est bien parce que les gens n'achètent pas les BG&E qu'Ubisoft n'est pas chaud pour un BG&E2. Mirror's Edge a eut une campagne respectable et un concept original, c'est pas pour ça qu'il s'est vendu et qu'on aura une suite.

Sinon mettons qu'un joueur achète un jeu en neuf. Il le revend aux distributeurs et ce jeu aura quatre autres propriétaires. En clair, pour un jeu, t'auras eut cinq acheteurs mais un seul pour l'éditeur/développeur. Les trois autres sont allés dans la poche des revendeurs (particuliers et surtout distributeurs).

Oui, on achète tous des jeux d'occasion, mais oui c'est mal.
A chaque fois que quelqu'un achète un jeu d'occasion, Shenmue III et BG&E2 se meurent un peu plus.

17 Jul. 2011 | 03h49


BlueHunter
Bah si tu prends les jeux qui te tentent au prix du neuf, c'est bien que tu comprends l'intérêt de rémunérer les gens qui ont bossé dessus. Ou alors c'est uniquement parce que tu ne veux pas attendre qu'il soit dispo en pirate ou en occas?

"au lieu de sortir des bouses infâmes, ils n'ont cas mettre en avant des licences inconnues jusque là.Tu verras qu'il y aura déjà plus de ventes. "

Comment peux-tu dire un truc pareil? Mettre en place une nouvelle IP c'est toujours risqué, ça demande des efforts particuliers, c'est très rare qu'un jeu soit un carton à sa première itération. Il suffit de regarder les chiffres de vente de Call of Duty pour comprendre qu'il est bien plus simple et sans danger de sortir des suites que des nouveaux concepts.

"ils préfèrent se focaliser sur une licence qui marche pour renflouer les caisses"
Les éditeurs tablent sur des licences qui marchent parce qu'il y a une attente et qu'il sont sûrs de faire marcher les réservations et les ventes en Day 1.
Quand tu achètes un CoD ou un FIFA tu sais très bien ce que tu vas avoir, (ie: peu ou prou la même chose que l'an dernier). Alors que quand le jeu est nouveau que tu ne sais pas ce qu'il vaut, tu vas attendre les tests. Et si c'est pas un 95+ tu vas le pirater ou le prendre en occaz. Et c'est contre ça que le pass va entrer en jeu.

"C'est grâce à des gens comme toi, que certaines licences qui se vendent par million sont à des tarifs très élevés"

Je vois pas bien le rapport entre le fait de rémunérer les gens qui travaillent sur un jeu et le fait que les tarifs soient très élevés. Cela dit sur le prix des jeux on en revient à la faute que portent les chaines de revendeurs: si les jeux étaient vendus directement par les éditeurs (soit par un shop en ligne soir en version numérique) on dégagerait tous les intermédiaires, les centrales, les micromania & co et les jeux pourraient être vendus neuf à 20? moins cher tout en étant rentables pour les éditeurs.


"Ubisoft a les moyens marketing de mettre en place de nouvelles idées et licences pour qu'elles se vendent. Et donc de continuer à faire exister un nom."

L'investissement marketing se prépare en fonction du succès estimé d'un jeu. Tu ne peux pas te permettre d'avoir un taux d'investissement market supérieur à 15% de ton revenu net. Donc une série neuve ou la suite d'un jeu qui a fait un flop aura mécaniquement un appui marketing moindre qu'une saga établie.

"Tu verras qu'en accentuant ce genre de fait, ce média deviendra un véritable bouffe argent ou le consommateur n'est que vache à lait..."

J'ai l'impression que tu as des notions d'économie plus que légères. Le jeu vidéo est un art, mais c'est aussi une industrie de média de masse à l'instar de la musique, la télévision ou le cinéma. De ce fait les société qui créent les jeux comme celles qui les éditent (souvent ce sont les mêmes) ont besoin de dégager des bénéfices pour financer leurs projets.
1.On investit de l'argent pour créer un jeu.
2.On récupère l'argent généré par les ventes de ce jeu pour remboursé l'argent investit.
3.On se sert du surplus pour monter un projet de plus grande envergure.
4.On recommence.

Pour toi les jeux devraient être offerts? Gratuits? Vendus pour un euro symbolique?
Tu trouveras pour ton bonheur sur Steam tout un tas de jeux indés réalisés par quelques personnes pour des prix inférieurs à 10?.
En revanche pour ce qui est des AAA (et c'est ce dont nous parlons) il y a de 150 à 500 personnes qui travaillent sur le projet pendant 2 à 5 ans.
Et dans ce cas, oui il faut faire rentrer de l'argent pour payer un salaire à ces gens, payer les technologies utilisées, payer les frais engendrés.

Si les joueurs sont désireux de maps supplémentaires, de nouveaux circuits, de nouveaux équipement, alors il est normal que ce contenu soit payant.

Tu ne veux pas de DLC? Très bien ne l'achète pas!
Tu ne veux pas le multi d'un jeu? Alors ne paye pas le pass!

Il n'y a pas d'arnaque, de traquenard ou de vache à lait. Il y a une offre qui se diversifie et qui en donne pour tous les goûts et toutes les attentes.
Si tu n'es pas la cible tant mieux pour toi, mais il n'y a pas de quoi se plaindre...


"Concernant les DLC sur PC c'est généralement gratuit et les joueurs reviennent en sachant pertinemment qu'il y a un suivi honnête derrière.."
Le DLC n'a pas a être vendu différemment sur PC et consoles.
Ce qui arrive parfois c'est que la version PC est tellement peu vendue qu'offrir le DLC peut servir d'incentive pour activer la communauté. Mais le suivi honnête il a un coût mon ami.


"Malheureusement, un petit éditeur ne peut user de ce "pass" pour avoir un moyen supplémentaire d'avoir de l?argent qui entrent."

Comment ça? Il n'y a pas de rapport entre la taille de l'éditeur et le online pass. C'est quoi ces histoires?

"A chacun sa vision mais il est tout à fait logique pour le consommateur lambda de dénigrer cette idée."

Bah je comprends bien, c'est pour ça que je prends le temps d'expliquer les raisons (justifiées) pour les éditeurs et les impacts (quasi-nuls) pour le consommateur.
En tant que rédacteurs, la team LJV se doit d'aller au delà de la réaction du consommateur moyen et de proposer une analyse un peu poussée de l'affaire.


"Au passage, tu ne travailles pas pour Ubi ?"
Mouaip, mais le jeu sur lequel je travaille n'intègre ni DRM, ni online pass. Elle est pas belle la vie? :)

17 Jul. 2011 | 10h18


Zefi
...

Si ton avis était une majorité, je pense que ça se saurait...
Va sur n'importe quel forum, qui parles d'une de ses news tu verras, que je ne suis pas le seul à dénigrer ce genre de bouffe argent...
J'ai mes raisons en tant que consommateur lambda et en me mettant à la place d'un éditeur, oui, il est toujours préférable de faire payer, et encore payer le joueur jusqu'à la moelle.
Le principe d'une société en soit.
Je te parlais de mon avis et non pour toute l'équipe.

Concernant les DLC si tu aimes payer 85-90 euros un jeu avec son contenu complet à l'heure d'aujourd'hui tant mieux. Je prendrais l'exemple de fin alternative payante de la part d'Ubisoft pour son Prince Of Persia, une hérésie !

Avant c'était déjà incorporé dans la galette.
Concernant les gros DLC, ils sont quasiment au même prix que les extensions d'autrefois (sur PC) donc rien n'a changé de ce côté là.

"Cela dit sur le prix des jeux on en revient à la faute que portent les chaines de revendeurs: si les jeux étaient vendus directement par les éditeurs (soit par un shop en ligne soir en version numérique) on dégagerait tous les intermédiaires, les centrales, les micromania & co et les jeux pourraient être vendus neuf à 20? moins cher tout en étant rentables pour les éditeurs."

Tu y crois réellement, tu penses qu'une licence tel que Splinter Cell ou Call Of pour Activision baisseront de prix en sachant qu'il y aura toujours des joueurs pour se les procurer à plein tarif actuel ?

Personnellement non. Ou alors ils feront comme THQ avec son Mx vs ATV Alive, un jeu tronqué comme pas possible avec des DLC à foison pour finalement avoir un jeu complet mais bien plus chère qu'initialement prévu.

17 Jul. 2011 | 13h19


BlueHunter
Wokay, visiblement tu ne lis pas ou ne comprend pas ou ne veut pas comprendre ce que j'écris. Je laisse couler.

17 Jul. 2011 | 14h17


Zefi
Non non, j'ai bien lu et compris ce que tu voulais dire et je comprends ton point de vu en se mettant à la place d'une entreprises.
Concernant le joueur que je suis, j'ai un avis et en plus partagé par une très grosse majorité de joueurs lambda.
Je dois pas être totalement dans le faux...

17 Jul. 2011 | 21h20


philyra
Même si ce point de vue a peut-être une raison d'être Zefi, n'oublie pas qu'une idée reçue, bien qu'elle soit partagé par des millions de gens, reste une idée reçue.
Personnellement ayant un aperçu désormais un peu plus corporate des choses j'ai également revu mon jugement à ce propos de manière plus compréhensive au sujet des éditeurs/développeurs.
Enfin je ne m'attendais pas à un tel débat à la suite de la news ^^
C'est assez motivant en tout cas de voir que ces changements trouvent pour réponse une réaction active et impliquée de la part des joueurs... C'est en discutant ainsi que nous auront peut-être des propositions positives pour les 2 parties.

19 Jul. 2011 | 17h34


Zefi
Une idée reçue ?

Hum, je vois juste qu'on est en train de demander toujours plus aux consommateurs.

Comme de partout à l'heure d'aujourd'hui, il y a des mécontentements, et elles sont justifiées selon moi.

Parce qu'on nous tronque des jeux, parce qu'on nous fait payer des mises à jours et autres éléments qui se doivent d'être déjà dans le jeu complet.

Parce que l'on nous fait payer pour jouer sur internet, une liberté en moins.

Je pense que c'est suffisamment chiant de devoir payer le live pour les joueurs, alors y rajouter 10 euros pour chaque éditeur... (je ne paye pas le live, je tiens à signaler, avant qu'on me dise, rien ne t'y oblige...)

Au final, ce ne sera plus un divertissement accessible.

Je suis pas contre à ce que les jeux restent à 70 euros, mais que l'on nous fasse pas payer le fait que l'on préfère l'occasion tout en sachant qu'on aura un titre plusieurs mois après, pas toujours plein en multi mais moins cher.

Il y a autre chose, certains jeux, je ne l'ai aurais jamais pris neuf, mais d'occasion à moindre prix, j'ai donc découvert une nouvelle licence, et je peux vous assurer que si une suite débarque, je me le prendrais neuf (en import).

Sauf, que si j'aurais du payer 10 euros de plus pour en profiter, j'aurais finalement passé mon tour mais également sur la suite.

Je ne dois pas être le seul dans ce cas de figure.

C'est un choix qui a toujours existé, je ne vois pas pourquoi on veut nous le brider, mis à part ce mettre les joueurs à dos et renflouer les caisses.

Quand on dit que l'occasion revient au piratage pour les éditeurs, en me mettant à la place d'un joueur, à force de tous nous brider, je peux comprendre par moment que certains préfèrent passer par des moyens douteux, vu comme on peut se sentir frustré, d'avoir des jeux en kits.

Certes il y a Rockstar, Criterion et quelques autres, qu'ils font des DLC à quelques dizaines d'euros mais avec un contenu conséquent, sauf que leur jeu de départ est complet, plutôt long, à ce moment là, on peut beaucoup plus facilement mettre la main à la poche.

J'irais toujours plus zieuter un oeil vers le DLC d'un Read Dead Redemption Undead Nightmare, que vers les 2 missions d'Assassin's Creed retiré expressément du titre original...

20 Jul. 2011 | 09h38


philyra
Ce qu'il faut également prendre en compte dans ces évolutions de prix du côté consommateurs, c'est que le prix niveau développement a monté en flèche par la même occasion !
Rend toi compte. Le jeu que tu achetais complet à 30? environ du temps de la N64 devait peut-être coûter grand maxi 1Md?. Aujourd'hui le dévbeloppement moyen d'un jeu console c'est 5 Md?. Un peu normal que ça soit passé à 70? la boîte et que les éditeurs cherchent encore d'autres moyens de rétribution. Car rien ne va aller en s'amenuisant. Jusqu'à une nouvelle crise du JV...

20 Jul. 2011 | 17h15


Zefi
Comme je t'ai dis, je ne suis pas contre le fait que le prix soit toujours à 70 euros. (En sachant qu'il y a l'import, bien moins cher et pas bien loin)
En espérant qu'elle arrive vit cette crise, et que les joueurs se rendent compte qu'on les brides de tout.
Si Nintendo en arrive là, le monde vidéoludique sera bien bas. Bien que je ne sois plus très fan de la marque depuis le passage sur DS et WII, ils restent plus que dans la limite tolérée, contrairement aux autres éditeurs.
Faut pas pousser, 15 euros les 3 carte, 8 euros les deux missions supplémentaire enlevées pour faire du bénéfice sur le dos du joueur et 10 euros pour jouer sur le net...
Plutôt salée la note...
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2018 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU