Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité
Posté le Jeudi 28 Juillet 2011 par Itokiry,Yonnix
<< Resident Evil 4 – Exceptionnelle révolution !Épisodes Spin-Off – Même les meilleurs commettent des erreurs >>

Resident Evil 5 – Quand action cesse de rimer avec frisson


Sortie le 13 mars 2009. Dispo sur PS3, Xbox 360 et PC.
Dernier épisode numéroté sorti à ce jour, Resident Evil 5, opus ô combien attendu, est probablement le titre le plus polémique de la franchise. Il était effectivement difficile de passer cet opus après un jeu tel que Resident Evil 4 tant celui-ci nous avait comblé. Néanmoins, c'est quatre ans plus tard, soit le Vendredi 13 (logique) Mars 2009 que le soft débarque sur consoles HD. C'est donc bien ce jour que la série venait de prendre un virage direct et définitif vers l'action, délaissant totalement son coté survival horror pour se concentrer sur du shoot pur et simple. Cela avait déjà été commencé précédemment, mais cet opus atteignait le point de non retour tant craint par les fans, alors que l'ambiance du quatre parvenait encore à nous faire frémir. Il n'est plus question de peur dans ce cinquième volet. La faute a un gameplay en provenance directe de RE4, un peu trop d'ailleurs... Prenez sa maniabilité lourde, qui passait encore à l'époque mais qui maintenant ne convient, ne lui ajoutez aucune amélioration (mis à part un inventaire à l'interface plus ergonomique, bien que les avis soient partagés à ce sujet), balancez beaucoup plus d'ennemis (plus rapides de surcroit) et retirez son ambiance glauque ; vous voici en présence de Resident Evil 5 ! Passé le délai de la découverte, on aurait pu admettre ce changement total de genre (quoique), mais le problème est que le titre se trouvait le cul entre deux chaises (si vous me permettez l'expression). D'une part bien trop dépassé et ne supportant à aucun moment la comparaison avec celle d'un Dead Space, cette jouabilité ne convenait pas vraiment à de l'action pure et rythmée, ce qui nous est pourtant proposée. Triste constat. Autre point important, le jeu reprenait l'aspect coopératif institué par Resident Evil 0, épisode lui aussi controversé. Ce n'était pas forcement une ultra bonne chose au final, la faute à une Intelligence Artificielle trop imparfaite, rendant Sheva (notre coéquipière) lente à la "comprenette" dans tous les niveaux de difficulté. Enfin, ce n'était pas si catastrophique que ça, surtout car il était enfin possible de jouer avec un ami, les problèmes s'en trouvant de suite résolus. Pour résumer, nous étions en présence d'un bien triste paradoxe, se poser le problème de nous proposer de l'action corsée à la Gears of War combinée à une maniabilité rouillée et inadaptée. Toutefois, le tout se laissait jouer tranquillement, mais rien de transcendant pour autant, et c'était bien ça le problème.


Chris, l'arme au poing

Sheva avec une arme à distance

Si du point de vue du gameplay, Resident Evil 5 n'était pas exempt de défaut (c'est le moins que l'on puisse dire), il faut bien avouer que visuellement parlant c'était tout l'inverse ! Graphiquement, le titre était (et reste) sublime, à tel point que certain le considérait comme le plus beau de l'époque. Bon, nous ne rentrerons pas dans ce débat, mais il faut bien admettre qu'il nous en foutait plein la vue. Les décors étaient fins, parfaitement modélisés, doté d'un design réussi, et le moteur maison de Capcom faisait des merveilles. Mais, car il y a un mais, on ne peut pas en dire autant du level design qui, lui, reprenait une nouvelle fois des mécaniques du passé. Les interactivités avec le décor étaient quasiment inexistantes, et des mouvements tels que sauter, enjamber etc. en étaient réduites à de pauvres actions contextuelles. En somme, tout cela se résume à dire que la forme était sublime et semblait avoir fait l'objet de toutes les attentions, tandis que le fond avait, semble t-il, été quelque peu bâclé. De là à dire que Resident Evil 5 était une coquille vide, il y a qu'un pas que je ne franchirais... qu'à moitié. Pour le reste, la bande son était certes, pas mal, mais n'était pas forcement au niveau de ce dont nous avait habitué la série. Très concrètement, la qualité des différents thèmes n'est pas reniée, on pouvait juste s'attendre à mieux. Les doublages étaient quant à eux plutôt bons, comme d'habitude.


Temps limité, come on !

Une petite scène en voiture !

Enfin, terminons par aborder le scénario de Resident Evil 5, car s'il y a bien un truc avec lequel cette saga a du mal, c'est sur ses intrigues. Souvent peu inspiré et parfois carrément tiré par les cheveux, il n'empêche que Resident à ses personnages, sa mythologie, que les fans (dont nous sommes) apprécient. Coup de chance, si le pitch de RE5 n'est pas incroyablement génial et original (enfin, comme d'habitude en somme), de nombreuses réponses nous sont ici apportés, clôturant certaines choses, ouvrant de nouveaux horizons pour la série, les connaisseurs ne pouvaient qu'apprécier, les autres pouvaient toutefois trouver certaines choses un peu « too much ». Bien sur, vous comprendrez aisément que, de par la sortie relativement "récente" du titre, nous ne puissions pas rentrer dans les détails. Nous resterons donc bref et rappellerons juste que c'est le très baraqué Chris Redfield que nous incarnions, le gaillard faisant ainsi son retour au premier plan depuis Resident Evil premier du nom. Désormais agent pour la BSAA, notre bon Chris était ici débarqué en terres africaines, dans l'objectif d'arrêter un certain Irving, trafiquant d'armes et de trucs biologiques pas nets en tout genre. Pas de bol, l'infection déjà maintes et maintes fois rencontrée s'est aventurée jusqu'ici et s'est bien entendu attaquée à la populace locale. Fort heureusement, nous n'étions pas seul face à l'adversité puisque nous accompagnait Sheva Alomar, charmante naïade originaire des lieux, faisant office de coéquipière. Voilà tout ce que l'on dira du scénario, on évoquera juste la présence de certains personnages clés de la franchise, notamment celle d'un méchant blond accro au virus bien connu, plus surpuissant que jamais et étonnamment doté d'un style très « matrixien », vous l'aurez reconnu : Albert Wesker ! On remarquera également que si le tournant shooter entreprit par la série n'a pas été totalement réussi, cela ne s'est absolument pas ressenti dans les ventes puisque le titre a littéralement cartonné, s'écoulant à plus de 6,5 millions d'unités (sans compter la version PC dont les chiffres ne sont pas connus). Enfin, si vous éprouvez le besoin de tâter de ce bon jeu d'action, mais incontestablement mauvais Resident Evi, eh bien c'est toujours sur PS3, Xbox 360 ou PC que le titre est dispos, toujours aussi beau graphiquement mais également très lourd dans son maniement. A vous de voir !



Albert Wesker

Albert Wesker (encore, oui)
<< Resident Evil 4 – Exceptionnelle révolution !Épisodes Spin-Off – Même les meilleurs commettent des erreurs >>
Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires

28 Jul. 2011 | 08h38


Vinz
Bon résumé pour la partie jeux vidéo ^^ Pour les films... c'est pas faux. Disons qu'on aurait pu nommer autrement le premier épisode ca aurait été possible ! Après pour les goodies ils sont pas tous foncièrement mauvais je pense, mais les plus cheaps probablement.

28 Jul. 2011 | 12h15


TeddyWayne
Bravo les gars vous avez roxxxxx

28 Jul. 2011 | 19h07


itokiry
Non, effectivement, certains goodies ne sont pas ce qui se fait de pire dans ce marché très lucratif, mais dans toute la liste que j'ai épluché (et j'en ai aussi quelques unes chez moi ^^), je n'ai pas trouvé grand chose d'autre, mis à part les véritables objets de collection qui coûtent bien cher

24 Sep. 2011 | 14h19


pacool
Espérons un avenir plus radieux des prochains épisodes !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2017 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU