Webzine de Jeux Vidéo PC et Consoles
Invité
Posté le Mercredi 22 Juillet 2009 par Zefi
Loin des héros classiques, à l'allure à la fois classe et gentillet, Kratos -spartiate- n'a vraiment pas la gueule d'une personne nous donnant envie d'en savoir plus sur son passé (ou présent, au choix). S'éloignant du principe même d'un personnage principal se voulant à la fois, prêt à sauver le monde, ou encore faisant passer ses envies après celles d'autrui; le fantôme de sparte (Oui c'est bel et bien son nom) s'écarte des stéréotypes qu'on nous renvoie dans la tronche depuis moultes années.



Ou comment réinventer le jeu d'action...
Si cette phrase peut vous faire penser à un début de test, n'y voyaient en aucun cas un tel objectif, et c’est bien dans un dossier consacré à la série que vous allez vous plonger. Il faut savoir que le background d'un jeu suffit par exemple, à extirper de la masse, un jeu devenant par la même occasion l'icone d'un genre. Néanmoins, la série God Of War possède bien plus qu'un excellent univers, elle met en évidence un personnage des plus humains qu'il nous ait été donné de voir dans un jeu d'action. C'est autours de ce point précis, que ce premier dossier consacré au titre précité va être écrit. Je vous souhaite une bonne lecture, et je vous encourage à réagir sur le forum, suite à cet article.

Véritable antihéros, Kratos ne ressemble en rien à des protagonistes tels que Dante (Devil May Cry) ou encore Hayabuza (Ninja Gaiden) bien qu'il soit aussi classieux tout en restant plus simple. Contrairement à son background fort bien réalisé, s'intégrant parfaitement au monde dans lequel il gesticule, où chaque sentiment ressentis (et parfaitement exprimé) a une explication. Passant par différents états tels que la joie, la tristesse, la violence, Kratos n’à que faire du monde extérieur, il est prêt à tout pour atteindre son but.

Interactivité -> Ressenti du joueur... (Spoiler, texte en gras)
En ce sens, le joueur à un rôle à jouer (Certes j'aurais pu chercher une autre phrase), par moment il devra lui même réaliser une action et par la même occasion, faire naître un plaisir ou une peine chez le Spartiate. Un exemple que les joueurs n'ayant pas fait Chains Of Olympus ne devraient pas lire, en toute fin de jeu, le joueur devra tapoter sur la touche Rond plusieurs fois et à plusieurs reprise pour se séparer une seconde fois, d'une personne lui tenant à cœur, rappelant par la même occasion Metal Gear Solid Snake Eater et dans un décor plutôt similaire, coïncidence ? Hommage ?

Quoi qu'il en soit, le fait d'impliquer le joueur dans un tel geste est suffisamment rare pour applaudir des deux mains et des deux pieds (Vous ne savez pas le faire ? Ben essayez, vous verrez que ce n'est pas très difficile.). Pour revenir à mes dires précédents, Kratos ne se soucie pas des autres, si ils peuvent l'aider à avancer vers son objectif, il s'en servira sans aucun scrupule, quitte (et dans la plupart des cas) à utiliser la violence. Quoi qu'on en dise, l'être humain est un peu comme ça, bien que cela soit poussé à son paroxysme dans le titre de Santa Monica (ou Ready At Dawn, pour l’épisode sur Playstation portable).



L'esprit tourmenté, un but bien précis, et une violence sans égale.
Si je parlais un peu plus haut, d'obliger Kratos à faire des actes malsains ou autres en interagissant grâce à la manette, les développeurs poussent le vice encore plus loin. Lors de vos différentes escapades (déjà deux aventures sur Playstation II et une sur Playstation Portable), il vous est donné la possibilité d'assassiner des prisonniers de guerres (innocents, voyons) pour récupérer de l'énergie vitale ou encore magique, voir des orbes permettant de faire monter en puissance notre anti-héro. -Ironie du sort, la perte d’une âme, entraîne un gain de puissance chez l’autre- Dans ce cas précis, seul le joueur aura ou non le choix de mettre un terme à ces vies et si vous n'avez même pas tilter lorsque vos lames ont frappé ces hommes et ces femmes, on ne peut plus rien faire pour vous, vous êtes bon à prendre la place de Kratos !

L’être humain reste faible, mentalement, dû souvent à ses envies toujours plus grandes, cette dernière partie de ce dossier, s’annonce importante car c’est dans l’obtention d’un pouvoir (d’une richesse), qu’on reste les plus vulnérables. Si le spartiate n’est pas intéressé par le pouvoir dans la quasi-totalité de la première aventure, après avoir défait un certain dieu, il n’hésite en aucun cas à prendre sa place, et sa richesse à la demande des autres divinités. Perverti par la suite (deuxième épisode), il sera dupé par un conjoint, qui profitera d’un moment de faiblesse de notre anti-héro (voulant changer le destin de ses soldats et donc d’aller sur terre), pour l’envoyer à la morgue et donc de le ramener au même niveau que les mortels en lui enlevant tout ce qu’il possédait. Dans ce sens, l’humanisme qui ressort de Kratos reste flagrant -aveugler par la richesse-, -être trop sur de sa personne-, n’apporte qu’un surplus d’inattention, qui existe bel et bien pour des faits bien moins importants mais bels et biens réels.

Même si jusque là, vous avez l'impression d'y voir un personnage qu'obscur, vous vous trompez (et j'en suis pour quelque chose), si Kratos se bat sans cesse, souffre lors de très nombreuses batailles et prend autant de vies, c'est seulement pour retrouver une liberté dont il ne possède plus. Modifiez son destin, le prendre en main comme il le souhaite et y construire son propre avenir SEUL... Car sous l'emprise d'un sort il mit fin à la vie de sa femme et de sa fille, ce dont l'épisode Chain Of Olympus accorde une très grande importance... La vengeance aveugle ? Oui et même si il accepte, il ne se le pardonnera jamais, il est dorénavant prêt à tout pour modifier son destin, quitte à se rebeller contre les dieux eux-mêmes.

Voila le véritable objectif de cet homme au passé funeste et au futur obscurci. Malgré qu'il soit non, sans reproches, peut-on vraiment le blâmer ? Sommes-nous pas égoïste, surtout lorsqu'il s'agit de notre propre famille ? Propre sang ? Ne serait-on pas prêt à prendre tout les risques si la liberté que nous possédons, venait à nous être enlevée ? Bien qu’il est dit que « la richesse ne rend pas heureux », n’est-elle pas source de plaisir, et dont tout le monde « rêve » à plus ou moins grande échelle ? A vous d'en tirer une conclusion personnelle...

Vous appréciez cet article ?
Partagez le auprès de votre réseau pour le faire connaître !
Commentaires
Encore aucun commentaire :-( Soyez le premier !
Poster un commentaire
Vous devez être inscrit pour pouvoir poster un commentaire : Inscription Rapide
PC - XBOX 360 - PS3 - WII - PSP - NDS
Jeux à surveiller
Crysis 2
Duke Nukem Forever
Marvel vs Capcom 3 : Fate of Two Worlds
Jeux qui plaisent
Little Big Planet
Les Sims 3
World of Warcraft : Cataclysm
Articles à suivre
Resident Evil
Survival Horror
Nintendo 3DS
Réseau
Faire un Crédit
Jeux Video
LesJeuxVideo Version 8.0.4 Copyright 1999-2014 | Toute copie est totalement interdite | CNIL : 1025900 | CGU